NONAME

 

 

 Photo et Graphisme : K.ROLL

 Auteur: Carole Jacquet (K.Roll)

 

 " NONAME "

 

NONAME ouvre l'oeil!

Le technicien refuse d'admettre son dysfonctionnement!

Deux mille ans déjà, aucun flottement dans « AUCUN » programme... rien... nada....

Impossible donc!

 

 

En des temps hors de portée de la mémoire, la mémoire de tout homme, il aura consulté un autre technicien mais la défaillance improbable des programmes aura raréfié les postes. Un seul par galaxie semblait amplement suffisant au conseil. Les programmes sont faits pour durer dix vies mais la science a beau... Nous n'en avons qu'une!

 

Les deux soleils sont alignés et pointent à l’extrémité des ses pieds qui dépassent de son drap. La lumière est parfaite, le contre jour offre tous ses effets, sa pupille se déclenche, le cliché est enregistré. Mais NONAME regarde encore, il pourrait rester des heures à se demander ce qui ne va pas.

Il observe ces deux étoiles, quelque chose l’envahit mais il ne sait toujours pas quoi. « Que se passe-t-il ? ». Il regarde maintenant tout autour de lui, il observe chaque objet, chaque chose qui l’entoure, s’arrête parfois sur un détail… cette chose est toujours là, mais quoi ?

 

 

Entre les deux baies vitrées, son écran s’allume, pile à l’heure ! VOICE résonne dans tout l’appartement :

« Bonjour, NONAME !

Nous sommes le 1 vendredi du 7 cycle del’ère 3015.

Vous n’avez pas de rendez-vous aujourd’hui.

Vous devez prévoir vos mises à jour pour la cérémonie planifiée demain le 1 Samedi du 7 cycle de l’ère 3015.

Si vous souhaitez avoir les actualités récentes, dites NEWS.

Si vous souhaitez un programme, dites PROGRAMME.

Si vous souhaitez consulter vos rubriques dites DOSSIER.

Bonne et agréable journée NONAME. »

 

NONAME ne dit rien et se lève.

Il s’approche de la baie vitrée et regarde la ville qui bouge déjà . Sa pupille se déclenche à nouveau lorsque deux navettes s’entrechoquent sous ses yeux, 128 ième étage, au niveau de son appartement.

Il se penche et regarde l’eau couler dans son lavabo, il se passe encore quelque chose… il lève le regard, se regarde dans la glace… il cherche.

 

 

Son tactiphone sonne. Il effleure le lobe de son oreille :

- « Oui »

MANTIKA : Hello ! Comment vas-tu ce matin ?

NONAME : C’est toujours là !

MANTIKA : Je ne sais que dire. J’ai essayé de m’informer sur ce problème mais personne ne sait de quoi il peut s’agir. Je pense que tu devrais demander une inspection complète du programme.

NONAME : Je l’ai déjà fait et tu le sais. ILS NE TROUVENT RIEN !!!!! en refusent même l’éventualité !

MANTINKA : Du calme Noname ! Calme –toi !! Qu’est-ce qui ne va pas bon sang ! Ecoute, prépare toi et rejoins moi au NEON, un petit déjeuner ne te fera pas de mal ! Je t’attends ! Tu as 15 minutes ! Nous parlerons de tout ça !

 

Il approche du NEON. Elle est en terrasse et l’attend. Il la regarde en avançant et là encore quelque chose… coince.

Il se tait, la rejoint.

MANTIKA : J’ai commandé pourtoi, raconte.

NONAME la regarde, il ne sait comment parler d’une chose dont il ignore la nature.

Il commence à lui expliquer son réveil, la scène des deux soleils, son regard sur la pièce puis le crash des deux navettes.

NONAME : je ne sais pas ce qui se passe Mantika mais ça ne s’arrange pas.

Mantika : Explique-moi ce qui se passe EXACTEMENT. J’en ai parlé autour de moi mais personne ne comprend de quoi il peut s’agir Noname. Moi-même je n’y comprends rien.

Noname : Je ne sais pas. Je n’en sais rien. Tous mes programmes fonctionnent très bien, je n’ai aucun problème de santé. La bio-fusion ne comporte aucune faille.

Mantika : Je ne sais que dire, c’est troublant.

Noname : Quand je suis arrivé et que je t’ai vu, il était là. Je l’ai senti.

Mantika : que veux-tu dire ?

Noname : je ne sais pas. Un trouble. Ma pupille réagit normalement, le zoom fonctionne… . Je me demande s’il ne c’est pas passé quelque chose au moment de la bio fusion. Ce n’est pas parce que ça n’est jamais arrivé que ça ne peut pas arriver bon sang ! Un virus au moment des connections ! Je ne sais pas !

Mantinka : Si tu avais un virus Noname tu aurais reçu l’alerte ! Tu m’as dit que ce n’était pas le cas !

Noname : Non, c’est exact mais ça ne prouve rien !

Mantika : Tout ce que tu me racontes me fais penser… non c’est impossible ! Ça ne peut pas être possible ! Toutes nos émotions sont programmées elles ne peuvent pas nous échapper. C’est impossible Noname !

Noname : Et pourquoi pas ! Plus le temps passe et plus je me demande si ça n’a pas un rapport direct et …

Mantika : Noname ! Ne dis pas de bêtises voyons ! Ce n’est pas possible !

Il n’y a pas eu d’émotions naturelles depuis des millénnies. Tu sais bien qu’à l’époque de la planète bleue toutes les émotions se sont éteintes et que plus aucun humain n’en possédait. Tu sais ce qui s’est passé pour qu’aujourd’hui elles soient recrées artificiellement pour que plus jamais elles ne nous échappent… pour que nous les contrôlions avec exactitude, au moment où il faut, comme il faut ! Nous vivons une vraie révolution de l’espèce. Rends-toi compte Noname qu’aujourd’hui la technologie ne nous dépasse plus ! Nous la contrôlons, elle fait partie de nous et nous évoluons autant qu’elle, avec elle !

Rends-toi compte, si… disons que cette chose… ce qui t’arrive soit une émotion naturelle, d’où vient-elle ! C’est impossible ! Inimaginable ! Non ce n’est pas possible ! C’est… imprévisible ! Ça n’est jamais arrivé Noname !

Noname ne dit rien… « Ah ! Le petit déjeuner arrive ! Laissons ces histoires veux-tu ! ».

 

Le petit déjeuner s’est bien passé et à plusieurs reprises Noname l’a senti revenir mais s’est tut.

Chaque passage repasse dans sa mémoire… il tente de comprendre.

De retour chez lui, Noname se décide finalement à faire des recherches : « VOICE ! RECHERCHE ».

Il a passé la journée à fouiller les archives, toutes les archives, à remonter le temps jusqu’à la période de la planète bleue.

L’émotion. Il cherche encore et remonte encore jusqu’à ces jours où l’émotion naturelle existait encore. Pas grand-chose ! Dans le dossier il trouve des textes écrits « de la poésie », des musiques de l’époque, quelques clichés de choses et autres qui seraient la définition de l’émotion naturelle.

Il n’en peut plus…. pas l’ombre d’un indice.

Il est tard, les mises à jour oubliées pour la cérémonie du lendemain. Tant pis, les émotions essentielles sont enregistrées, les plans et les prises de vue aussi.

Il se dirige vers la salle d’entretien, fait à nouveau couler l’eau… Noname se regarde dans la glace. Il repense à ce que lui aura dit Mantika au petit déjeuner : « Fusion ». Il regarde son visage, ses yeux, la matière de son appareil incrusté dans sa peau… « Le progrès ».

Il se regarde encore et cette chose revient, il la sent, la laisse venir.

L’eau coule encore, il ne la regarde pas mais glisse doucement son doigt sous le jet, sent le liquide couler jusqu’à sa paume, les yeux clos.

Tout à coup il sursaute ! Il ouvre les yeux au moment même où…

VOICE : Commande activée. Opération terminée. Votre fichier est ouvert et contient 354265785 documents. Recherche activée : EAU . Recherche terminée. Votre dossier est prêt.

Noname se retourne, il n’arrive pas à s’expliquer ce qui se passe. « Pourquoi VOICE se met-elle … je n’ai fait aucune demande et … que … »

Il s’approche et traverse la pièce plongée dans le noir pour se placer face à l’écran. Il n’en croit pas ses yeux et réalise en voyant les images contenues dans le dossier recherché par VOICE.

EAU !

Il s’agit bien du dossier qui contient tous les fichiers en relation avec l’eau, tous ceux qui … ceux où … il aurait une émotion reliée au toucher de l’eau !

« INCROYABLE ! » il explose de rire et VOICE s’agite à nouveau :

VOICE : Commande activée. Opération terminée. Votre fichier est ouvert et contient 776765503 documents. Recherche activée : SOURIRE. Recherche terminée. Votre dossier est prêt.

Noname rit de plus en plus fort et ça, ça n’était pas prévu au programme et cela le fait rire plus encore !!

Ils’arrête alors et réalise ce qui vient d’arriver.

 

 

L’émotion vraie aurait survécue, si cela s’apprenait, il serait probablement en danger, car à

présentNoname sait qu’il est la faille...

 

 

C’est ce qu’il sentait en lui depuis des mois et qu’aucun programme n’aura pu détecter,

cerner.

Les hommes de la planète bleue avaient perdu l'espoir… les émotions vraies se sont

éteintes dans l’oubli… incomprises… ingérables... sources de conflits.

C’estce que VOICE a intercepté!

L’émotion vraie s’est reliée à toutes ces choses qu’il voyait,

regardait… et donc au programme nervo-optique de sa pupille. Elle a grandi en lui.

La pièce est plongée dans le noir, VOICE n’en finit pas de lancer de nouvelles recherches,

d’ouvrir de nouveaux dossiers. En contre jour la silhouette de Noname, immobile, entre ces

deux baies vitrées qui dévoilent la nuit du monde, un homme sait que tout vient de basculer.

 

(Musique d’ambiance à titre indicatif « Vangelis – Ask the mountains":

http://www.deezer.com/listen-821722

 

Perchée sur la colline surplombant la ville, NONAME est... différent.

Quedeviendra t-il à présent ? Il a peur.

Une de ces aurores boréales, si communes ailleurs, si rares ici... il pense, il croit qu'il pense...

Desimages s'invitent!

Sonenfance...

Savie...

Ilse dit qu'il peut aimer... aimer...

Quelquechose vient de se former sur le rebord de son oeil…

Uneémotion vraie, une larme ... .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×